La Dépêche du Midi / Théo Arribagé veut enfin décoller

« Je dois reconnaître que c’est en double que je prends le plus de plaisir. Donc cela reste ma priorité dans ma programmation. Mais je veux enfin obtenir ce premier point ATP en individuel.»  Aujourd’hui, pour la septième fois de sa carrière sur le circuit pro (depuis 2015), Théo Arribagé (21 ans) se retrouve au premier tour d’un tableau final. Et tout à l’heure, sur le court central des Internationaux de Toulouse-Balma, le sociétaire du Stade Toulousain visera sa première victoire dans un « main draw ». Pour cela, il devra signer l’exploit face à l’Italien Stefano Napolitano, 492e mondial (ancien 152e en 2017) et tête de série N.1.

« Jouer ici, au Centre de Ligue de Balma, sur ces courts couverts en dur, c’est toujours particulier pour moi. J’habite à quelques minutes du tournoi. En plus, c’est l’occasion pour mes proches de venir voir mes matches en simple ou en double. Je ne dis pas que je joue pour eux(sourire). Mais j’aime me sentir soutenu. J’en ai besoin pour être bien sur le terrain », a confié le Stadiste, hier, après son succès au dernier tour des « qualifs » face à Marco De Rossi (1 293e,Saint-Marin). Mais sous les yeux de son père et de ses grands-parents, le Stadiste a tout de même eu chaud en s’imposant grâce au super tie-break (4-6, 6-2, 10-7). « En double, on est souvent confronté à ce genre de scénario où la décision va se jouer en dix points. Du coup, j’ai l’habitude de ces situations. Sur cette partie, je suis content, car j’ai encore réussi à garder mon calme », a-t-il ajouté.

« Le top 200 en double d’ici la fin de l’année »

Pour l’étape balmanaise, Théo est bien évidemment inscrit en double. En octobre dernier, sur la précédente édition de l’ITTB, il avait d’ailleurs été sacré aux côtés d’Arthur Reymond. Cette fois, il retrouve un autre compatriote, Luca Sanchez, avec qui il a déjà remporté trois titres sur le circuit ITF, dont un cette année, début mars, en Espagne. Le duo, tête de série N.2, doit entrer en lice demain pour les quarts de finale. « En principe, à partir de lundi, je serai 343e mondial en double. J’aimerais être dans le top 200 d’ici la fin de l’année. Le plus compliqué est d’avoir un partenaire fixe. À moyen terme, l’objectif est de jouer essentiellement des tournois Challengers et pourquoi pas ensuite viser les épreuves du circuit principal », a annoncé le Toulousain, attendu la semaine prochaine au Challenger de Saint-Brieuc, associé à Harold Mayot.
C.-H. O.

Qualifié hier pour le tableau principal au super tie-break, le joueur du Stade Toulousain, 354e mondial en double, va tenter tout à l’heure de décrocher son premier point ATP en simple.